Qui n’a jamais rêvé de lier l’utile à l’agréable en imaginant que notre travail (ou notre paresse…) ne soit pas seulement rentable qu’en termes de coût mais également en termes d’énergie.
Voilà la brillante idée qu’a eu Eddi Törnberg, un étudiant suédois, pour transformer l’énergie que nous dépensons dans nos tâches quotidiennes en énergie électrique qui alimenterait les appareils que nous utilisons (ordinateur, lampe, etc.).
Trois principes sont à l’œuvre pour produire de l’électricité : le piézoélectrique (tapis), l’effet Seebeck (chaise, Cf. principe de l’effet Seebeck), et la photosynthèse avec la plante de bureau !
En extrapolant cette belle idée à une entreprise entière, les économies d’énergies pourraient vraiment être plus que substantielles…

Vue d’ensemble du dispositif :

L’ampèremètre mesurant l’énergie électrique délivrée (par le travail ou le farniente…) :

Les trois principes de production d’électricité : piézoéléctrique (tapis), effet Seebeck (chaise) et photosynthèse (plante) :